ORDONNANCE DU PRÉSIDENT DU TRIBUNAL DE LA FONCTION PUBLIQUE DE L'UNION EUROPÉENNE

24 novembre 2010 (*)

«Jonction»

Dans l'affaire F‑95/10 R,

ayant pour objet une demande introduite au titre de l'article 41 du règlement de procédure de la Banque européenne d'investissement,

Eberhard Bömcke, membre du personnel de la Banque européenne d’investissement, demeurant à Athus (Belgique), représenté par Me D. Lagasse, avocat,

partie requérante,

contre

Banque européenne d'investissement, représentée par MM. C. Gómez de la Cruz et T. Gilliams, en qualité d'agents, assistés de Me A. Dal Ferro, avocat,

partie défenderesse,

et dans l'affaire F-105/10 R,

ayant pour objet une demande introduite au titre de l'article 41 du règlement de procédure de la Banque européenne d'investissement,

Eberhard Bömcke, membre du personnel de la Banque européenne d’investissement, demeurant à Athus (Belgique), représenté par Me D. Lagasse, avocat,

partie requérante,

contre

Banque européenne d'investissement, représentée par MM. C. Gómez de la Cruz et T. Gilliams, en qualité d'agents, assistés de Me A. Dal Ferro, avocat,

partie défenderesse,

LE PRÉSIDENT DU TRIBUNAL DE LA FONCTION PUBLIQUE

rend la présente

Ordonnance

1        Aux termes de l’article 46, paragraphe 1, du règlement de procédure, dans l'intérêt d'une bonne administration de la justice, le président, les parties entendues, peut à tout moment, pour cause de connexité, ordonner la jonction de plusieurs affaires aux fins de la procédure écrite ou orale ou de la décision mettant fin à l’instance.

2        Par lettre d’accompagnement de la demande de sursis à l’exécution et de mesures provisoires du 22 octobre 2010 dans l'affaire F‑105/10 R, la partie requérante a demandé au Tribunal la jonction des affaires F‑95/10 R et F-105/10 R. Le Tribunal a invité la partie défenderesse à prendre position sur cette jonction. Dans sa lettre du 12 novembre 2010, la partie défenderesse n’a pas soulevé d’objections à cet égard.

3        Les affaires susmentionnées étant connexes par leur objet, il convient de les joindre aux fins de la décision mettant fin à l’instance en référé.

Par ces motifs,

LE PRÉSIDENT DU TRIBUNAL DE LA FONCTION PUBLIQUE

ordonne:

1)      Les affaires F‑95/10 R, Bömcke/BEI, et F‑105/10 R, Bömcke/BEI, sont jointes aux fins de la décision mettant fin à l’instance en référé.

2)      Les dépens sont réservés.

Fait à Luxembourg, le 24 novembre 2010.

Le greffier

 

       Le président

W. Hakenberg

 

       P. Mahoney


* Langue de procédure: le français.